femmes2.jpg

PARTENAIRES

Écrit par Refelacam Catégorie : Vie du REFELA-Cam
Publié le 3 décembre 2015 Affichages : 8268
Imprimer

Célestine Ketcha Courtès, Maire de Bangangté, Présidente élue du Réseau des Femmes Elues Locales d'Afrique (REFELA)

Comment s’est passée votre élection à la tête du Réseau des femmes élues locales d’Afrique ?

Quand je venais ici à Johannesburg, je n’avais pas pensé à cette élection. Il faut dire qu’il y a eu le plébiscite au niveau de l’Afrique centrale. Qu’il s’agisse du Tchad, du Gabon, du Congo, de la République démocratique du Congo et même de mon pays le Cameroun, les femmes m’ont dit : « au début du Refela, c’était l’Afrique du Nord, parce que ce fut créé à Tanger et la présidente fut une Marocaine. Ensuite, c’est passé en Afrique de l’Est et c’est reparti en Afrique du Nord avec la Mauritanienne et maintenant présidente, vous êtes la seule à pouvoir honorer la sous-région. Ne pensez-vous pas qu’il est temps que vous y ailliez ». Effectivement la présidente m’avait proposé il y a un an de prendre cette position. Et je lui avais dit que je n’accepterais que si nous avions une solution pour elle. Il se passe que Mme Anne Hidalgo qui est maire de Paris et notre présidente mondiale souhaite être présidente des CGLU (Cités et gouvernements locaux unis,Ndlr), même si cela est encore dans les coulisses. Elle a partagé avec moi sa volonté d’être la première femme-présidente d’une structure faîtière mondiale des maires. Je me suis dit : voilà une place qui se libère. D’accord partie, nous nous sommes dit que elle, Européenne a été secrétaire permanente genre, c'est-à-dire de la forme Refela mondiale, et si elle passe à la tête des CGLU, qu’elle donne la place aux Africaines. Avec le plébiscite de l’Afrique du Sud, de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique Centrale, j’ai échangé avec la présidente et je lui ai dit qu’il y a une opportunité au niveau de l’instance faîtière mondiale et je lui ai rappelé sa promesse d’il y a un an. Cela a été un peu difficile pour elle de respecter son engagement. Nous sommes allées aux élections et j’ai gagné.

Vous avez déjà une idée de votre agenda ?

C’est un agenda très serré et je m’engage à aider. Ceci à travers l’expérience que j’ai et à travers ma capacité à déléguer comme je le fais souvent. Vous savez, par ailleurs, que je viens d’être élue à la tête de la section OFRDPC Ndé-Nord avec une très belle équipe qui va également m’aider à ce que
mon parti ait les retombées d’une position aussi importante au niveau continental. Il s’agit de postes pourvus en moyens financiers et humains pour aider les femmes à jouer leur rôle d’acteurs de développement qu’elles jouent déjà suffisamment au sein de leurs familles. Ce sera l’occasion de partager mon expérience avec les femmes d’autres régions que l’Afrique Centrale et même de veiller à la mise en œuvre du service public.

Vous ajoutez une nouvelle casquette à votre parcours. Comment entendez-vous concilier tout ce que vous avez à faire ?

Dieu va m’aider. Il suffit d’avoir la volonté et le président de la République a coutume de dire : « il faut rêver ! Il faut oser… Il faut avoir foi en ce que l’on fait et communiquer sur ce que l’on fait ». Il est d’ailleurs très bien repris par le ministre René Emmanuel Sadi qui, dans tous les discours, nous pousse à aller au bout de nous-mêmes pour atteindre nos objectifs au service du public qui est notre mission principale. C’est d’ailleurs l’occasion de le remercier pour avoir mobilisé autant de femmes pour ce Sommet Africités qui est un Sommet à part. Il y a eu des Sommets des maires africains, mais celui-ci est particulier.
Toute ma gratitude au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, et à travers lui, à S.E. le président de la République pour tout ce qu’il fait pour la femme.

Propos recueillis par J.F.B, envoyé spécial à Johannesburg pour CT

INTERCOMMUNALITE

Avis aux Femmes Maires: bien vouloir proposer des évènements dans vos Communes respectives en cliquant sur l'image ci-dessus. Rassurez-vous de disposer d'un compte sur ce site, ou alors créez-le en cliquant l'image.

RESEAUX SOCIAUX

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Nos partenaires

Logo-orange-cameroun.jpg

NOS MEMBRES

  • Mme Ngoa Marie T.

    Maire d'Akono

  • Mme Samba Judith E.
    Mme Samba Judith E.

    Maire de Ngoyla

  • Mme Mpans Gisèle Rose
    Mme Mpans Gisèle Rose

    Maire de Doumé

  • Mme Mbock Marie Pascale
    Mme Mbock Marie Pascale
  • Mme Noah Marie Angèle
    Mme Noah Marie Angèle

    Maire de Afanloum

  • Mme Yaffo Ndoe Esther
    Mme Yaffo Ndoe Esther

    Maire de Garoua-Boulaï

  • Mme Arroye Betou Ursule
    Mme Arroye Betou Ursule

    Maire de Kon-Yambetta

  • Mme Iselle Elisabeth Bekomba
    Mme Iselle Elisabeth Bekomba

    Maire de Mundemba

  • Mme Bongwa Caroline Bi
    Mme Bongwa Caroline Bi

    Maire de Bamenda I

  • Mme Etongo Grace Mbeng
    Mme Etongo Grace Mbeng

    Maire de Bamusso

  • Mme Hamadou Gnakoyoum Zahra
    Mme Hamadou Gnakoyoum Zahra

    Adjointe Maire de Maroua 1er

  • Mme Akete Endamane Dibol
    Mme Akete Endamane Dibol

    Maire de Mintom

Agenda - Calendrier

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nos amis sur FB

SFbBox by cox plate

Carte Communale

Coopération

Association des Maires de France

VISITEURS

26491

NEWSLETTER

TELECHARGEMENTS

IDENTIFIEZ-VOUS

Réservé aux Femmes Maires justifiant d'un compte.



You are here:   AccueilVie du REFELA-CamCélestine Ketcha Courtès: " Toute ma gratitude au Président de la République "

LIENS UTILES

NOS CONTACTS

BP: 18 Bangangte
Email: refelacam@yahoo.com
Tél: +237 677 60 29 24
Fax: +237 243 41 13 24

ENTRER UN MOT

Le site du REFELA-Cam est conçu et réalisé par le département communication la Commune de Bangangté