femmes2.jpg

PARTENAIRES

Écrit par ça presse Catégorie : Vie du REFELA-Cam
Publié le 8 mai 2015 Affichages : 12849
Imprimer

Des maires camerounais, dont Célestine Courtes KETCHA, ont pris part le 17 avril 2015 dans la capitale française, aux côtés de Jean Louis Borloo, ancien ministre français de l'Ecologie, à une importante réunion sur l'électrification de L’Afrique.

Plus d'une vingtaine de Maires des capitales et des grandes villes Africaines, ainsi que plusieurs ONG se sont réunis le 17 avril 2015 à l'hôtel de ville de Paris à l'initiative d'Anne HIDALGO, maire de Paris et présidente de l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et de Jean Louis Borloo, président de la fondation Energies pour l'Afrique. La voix du Cameroun a pour l'occasion résonnée dans la capitale politique française, par le biais des conseillers municipaux locaux. A l'instar d'Elise Mballa, maire de la Commune d'Akom II, Mais surtout de Célestine Courtes KETCHA, maire de la commune de Bangangté, en sa qualité de Championne des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU). Aussi, les élus locaux camerounais et leurs pairs d'Afrique, ont-ils eu un intérêt particulier à prendre part au lancement du projet d'électrification pour l'Afrique de la fondation Jean Louis Borloo, tant l'électrification des zones rurales demeure un énorme défi à relever.
«Les pays sous-développés, ont de graves problèmes. Le problème de l'électrification», a soutenu Célestine Courtes KETCHA. Le premier magistrat de la ville de Bangangté souligne par ailleurs que Paul BIYA, le président de la République du Cameroun, «fait beaucoup d'efforts pour rendre accessible, l’électrification à tous au Cameroun avec la construction de nombreux barrages mais ce n'est pas suffisant». A cet effet, estime l'édile du Chef lieu du département du NDE, «la coopération internationale est également ce qui peut aider à soutenir les efforts de ces pays ».
Pour rappel, au mois de mars 2015, Jean Louis BORLOO avait présenté au président français, François Hollande, son plan d'électrification pour l'Afrique.
Un projet préparé depuis des mois et financé par les pays du Nord. En effet, le «plan Marshall» de l'ancien ministre français pour éclairer l'Afrique entend stimuler conjointement les croissances africaines et européennes tout en limitant les migrations. « Le relais de croissance pour l'Europe se trouve en Afrique, c'est vital pour notre croissance, pour notre stabilité», a-t-il déclaré. De même, ajoute Jean Louis BORLOO, ancien président du parti centriste UDI, l'électricité est à la base du développement de l'agriculture, l'accès à l'eau, la santé, l'économie etc.
200 milliards d'Euros
Pour doter quelques 600 millions d'africains encore sans électricité, Jean Louis Borloo estime que 200 milliards d'euros sont nécessaires sur une dizaine d'années, dont 50 milliards de subventions. Soit 4 milliards par an environ. Toutefois, compte-tenu de l'importance financière dudit projet, l'on peut déplorer que Jean Louis BOR¬LOO soit resté évasif sur les principaux donateurs, tant le coût global de son projet représente quand même 3% du budget de l'Union européenne.
De manière opérationnelle, une Agence de l'électrification de l'Afrique sera chargée de coordonner les projets à l'échelle du continent. Celle-ci se focalisera sur des solutions propres, centralisées ou non, car «que l'on prenne la géothermie, le solaire ou l'éolien, partout où l'on va en Afrique, l'énergie accessible la moins chère est une énergie renouvelable», a expliqué Jean Louis BORLOO. De plus, l'agence en question doit être opérationnelle selon l'ancien ministre français, avant la tenue en décembre prochain à Paris, du Sommet sur le climat, une rencontre qui verra la présence de nombreux Chefs d'Etat de la planète.

 

INTERCOMMUNALITE

Avis aux Femmes Maires: bien vouloir proposer des évènements dans vos Communes respectives en cliquant sur l'image ci-dessus. Rassurez-vous de disposer d'un compte sur ce site, ou alors créez-le en cliquant l'image.

RESEAUX SOCIAUX

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Nos partenaires

aimf_logo.jpg

NOS MEMBRES

  • Mme Ngoa Marie T.

    Maire d'Akono

  • Mme Samba Judith E.
    Mme Samba Judith E.

    Maire de Ngoyla

  • Mme Mpans Gisèle Rose
    Mme Mpans Gisèle Rose

    Maire de Doumé

  • Mme Mbock Marie Pascale
    Mme Mbock Marie Pascale
  • Mme Noah Marie Angèle
    Mme Noah Marie Angèle

    Maire de Afanloum

  • Mme Yaffo Ndoe Esther
    Mme Yaffo Ndoe Esther

    Maire de Garoua-Boulaï

  • Mme Arroye Betou Ursule
    Mme Arroye Betou Ursule

    Maire de Kon-Yambetta

  • Mme Iselle Elisabeth Bekomba
    Mme Iselle Elisabeth Bekomba

    Maire de Mundemba

  • Mme Bongwa Caroline Bi
    Mme Bongwa Caroline Bi

    Maire de Bamenda I

  • Mme Etongo Grace Mbeng
    Mme Etongo Grace Mbeng

    Maire de Bamusso

  • Mme Hamadou Gnakoyoum Zahra
    Mme Hamadou Gnakoyoum Zahra

    Adjointe Maire de Maroua 1er

  • Mme Akete Endamane Dibol
    Mme Akete Endamane Dibol

    Maire de Mintom

Agenda - Calendrier

Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nos amis sur FB

SFbBox by cox plate

Carte Communale

Coopération

Association des Maires de France

VISITEURS

26483

NEWSLETTER

TELECHARGEMENTS

IDENTIFIEZ-VOUS

Réservé aux Femmes Maires justifiant d'un compte.



You are here:   AccueilVie du REFELA-CamLa voix du Cameroun portée à Paris par les Femmes maires

LIENS UTILES

NOS CONTACTS

BP: 18 Bangangte
Email: refelacam@yahoo.com
Tél: +237 677 60 29 24
Fax: +237 243 41 13 24

ENTRER UN MOT

Le site du REFELA-Cam est conçu et réalisé par le département communication la Commune de Bangangté